Sancerre Running : site officiel du club d'athlétisme de Sancerre - clubeo

SPORTIFS, LES 5 CONSEILS POUR ETRE CERTAINS DE VOUS BLESSER

25 janvier 2018 - 19:00

SPORTIFS, LES 5 CONSEILS POUR ÊTRE CERTAINS DE VOUS
BLESSER


Lorsqu’on est sportif, et ce quelque soit son niveau de pratique, la blessure
est toujours perçue comme un événement fâcheux venant contrarier la
préparation de son objectif.
Voici quelques pistes qui vous conduiront forcément, à un moment ou à un
autre, à connaître cette désagréable situation.


1) Oublier que le repos fait partie intégrante de l’entraînement

L’objectif de l’entraînement est de stresser l’organisme en espérant que
ce dernier va déclencher des réactions d’adaptations afin de devenir
plus performant. Raisonnement imparable nous direz-vous !!
Sauf que le repos est l’un des éléments principaux de cette stratégie ! Et
que bon nombre de sportifs ne programment pas suffisamment de phases
de récupération dans leur programme d’entraînement hebdomadaire ou
annuel.
Il en découle un risque de blessure augmenté, une stagnation ou une
régression des performances sportives, ainsi que tout un ensemble de
signaux envoyés par votre organisme afin de vous informer que ce dernier
n’est plus en mesure de s’adapter convenablement à l’entraînement que
vous lui imposez.


2) Continuer à vous entraîner malgré la présence de douleurs peu
gênantes, mais persistantes.

Combien de fois avons-nous entendu : « j’ai mon tendon d’Achille qui me
gêne mais j’arrive quand même à courir, du coup je continue ma préparation
pour tel objectif »
Ou bien « je prends un anti-inflammatoire pour me calmer la douleur, et
grâce à ça je pourrai jouer dimanche ! »
Et plein d’autres affirmations du même style…
De telles pratiques vous exposent à un risque plus important de vous
blesser. En effet ne pas écouter les signaux que vous envoie votre corps
déséquilibre défavorablement votre balance bénéfices/risques inhérente à
votre pratique sportive.
Certains sujets « chanceux » passeront malgré tout au travers du pépin
physique, mais ce ne sera pas le cas de tous les adeptes du sport.
Vous vous souvenez certainement de cet athlète chinois préparé pour
devenir champion olympique du 110 mètres haies lors des Jeux de… Pékin.
Il fut relaté à l’époque que certains de ses concitoyens avaient traversé une
partie du pays à pied pour se rendre au stade voir leur idole courir !
Sauf que celui-ci ne passa pas le cap des séries, terrassé dès le départ de la
course par une violente douleur au tendon d’Achille. On apprit plus tard qu’il
souffrait de ce tendon depuis plusieurs mois déjà…
Ce jeu-là, pour un sportif, amateur, ou professionnel, en vaut-il la
chandelle… ?


3) Négliger votre alimentation

Comme nous l’avons évoqué dans un précédent article, votre modèle
alimentaire, de par les divers micronutriments apportés par les aliments que
vous consommez, favorise la survie des cellules, mais également la mise
en place des adaptations recherchées par l’entraînement.
Ne pas consommer certaines sources alimentaires en quantité suffisante
augmente l’agression subie par vos cellules. Cette situation se surajoute aux
agressions subies par l’entraînement.
Prolongée, cette situation risque de vous poser des problèmes.
Dans votre entourage vous connaissez certainement des sportifs contraints
à l’arrêt à cause d’une tendinite qui résiste à tous les traitements classiques.
Il y a également ceux qui se blessent plusieurs fois par saison au niveau
musculaire (foot, rugby, athlétisme entre autres). Le protocole de soins est
correctement réalisé, et pourtant ça récidive !
Et si l’origine de ces problèmes venait d’un désordre métabolique,
entretenu ou favorisé par un modèle alimentaire inadapté ?
Acidose, inflammation chronique, stress oxydatif… Quel est le responsable ?
Dans ces cas-là, pas le choix, il faut obligatoirement mener une enquête
très pointue !


4) Pratiquer votre sport favori avec un matériel ou une technique
inadaptés.

Quelle que soit la discipline pratiquée, elle requiert une gestuelle spécifique
et souvent répétitive.
Imaginez un joueur de tennis frappant la balle plusieurs milliers de fois
durant la saison. Ou bien un nageur enchaînant plusieurs centaines de
longueurs chaque semaine. Ou encore un coureur à pied avalant plusieurs
dizaines de kilomètres par semaine, avec le nombre de foulées qui va avec.
Ces actions répétées nécessitent une bonne exécution technique, sous
peine de déclencher des contraintes excessives sur l’organisme. Le
risque est alors de fragiliser prématurément une zone articulaire, tendineuse,
voire musculaire, et d’augmenter ainsi le risque de se blesser.
Prenons quelques exemples fréquemment rencontrés.
Votre paire de chaussures de running arrive en fin de vie, vous souhaitez la
changer. Vous avez entendu parler du dernier modèle de telle ou telle
marque, et vous vous laisseriez bien tenter. Mais êtes-vous certain que ce
modèle est fait pour vous ? Si tel n’est pas le cas votre organisme ne tardera
pas à vous le faire savoir, notamment par certaines douleurs que vous ne
ressentiez jamais jusqu’alors, et qui sont apparues depuis l’utilisation de
votre nouvelle paire de chaussures. Cela peut aller très vite parfois.
Autre exemple classique avec les cyclistes. Un vélo mal réglé est très
souvent à l’origine de pépins physiques comme les tendinites notamment,
qui peuvent s’éterniser tant que l’origine du problème n’est pas détectée.
Même chose avec les chaussures et les cales qui servent à fixer la
chaussure sur la pédale. Un changement de marque de chaussures, des
cales mal réglées, et c’est le genou qui va trinquer ! Dommage au vu du
nombre de coups de pédales qu’il faut donner à chaque entraînement.
Un oeil extérieur avisé, tel que celui d’un entraîneur par exemple, peut
s’avérer très utile dans certains cas, notamment pour corriger une exécution
gestuelle imparfaite. De même en cas de doute concernant votre matériel
n’hésitez pas à aller le faire vérifier par des spécialistes.


5) Ne pas tenir compte de vos facteurs environnementaux


Les facteurs environnementaux sont notamment représentés par :
Votre vie familiale
Célibataire, en couple sans enfants, en couple avec enfants, l’organisation
de votre journée ne sera pas la même en fonction de votre situation familiale.
Aller chercher les enfants à l’école, les emmener à leurs activités de loisir, ou
encore préparer le repas du soir ou du lendemain… Tout cela va vous obliger
à placer vos créneaux d’entraînement à des moments peut-être pas idéaux
pour vous.
Votre vie professionnelle
Vous travaillez en horaires de bureau et vous vous entraînez le midi ou le soir
après le travail, vous travaillez en horaires tournants, de nuit…etc.
Vous êtes une profession libérale, vous bossez plus de 50 heures par
semaine, et il est difficile de vous entraîner autrement que tôt le matin ou tard
le soir, voire plusieurs fois dans le week-end.
Votre travail est source de stress, de par vos collègues ou votre hiérarchie, et
il vous est difficile d’arriver à l’entraînement l’esprit libre.
Vous partez souvent en déplacement, mais vous tenez quand même à
emmener vos chaussures pour aller courir malgré tout.
Vous vous entraînez le midi, pendant l’heure du repas, mais du coup vous
êtes contraint de manger « avec un lance-pierre » pour pouvoir être à l’heure
au travail.
Toutes ces situations, liées à votre environnement et à votre cadre de vie, ont
obligatoirement un impact sur votre organisme. C’est la raison pour laquelle
il nous paraît indispensable d’individualiser la planification et le contenu
de l’entraînement en fonction du profil et du contexte dans lequel
évolue le sportif.
Ne pas tenir compte de ces caractéristiques individuelles augmente
considérablement le risque de placer l’organisme du pratiquant en situation
délicate à un moment donné.
Une approche trop standardisée de l’entraînement est assurément une
bonne solution pour aboutir à la stagnation des performances, voire à la
blessure.
Nous allons nous répéter mais une vision globale du concept de
l’entraînement, associée à une prise en charge individualisée du sportif,
sont deux bons guides sur le chemin de la réussite sportive.
Il ne vous reste plus qu’à trouver vos guides qui sauront vous
accompagner…

Physioptim, partenaire de Sancerre Running.

retrouvez toutes les infos sur Physioptim sur le site www.physioptim.fr

Commentaires

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre

NOS CERTIFICATIONS FFA